Vidéo ddrs groupe D

May 5, 2024
Duration: 00:01:40
Number of views 8
Addition in a playlist 0
Number of favorites 0

Objectif : Faciliter les micro-trajets intra campus en implantant l’utilisation de trottinettes électriques. 

 

 

Moyen de transport individuel 

Cible : Les étudiants véhiculés, qui ont pour habitude de se rendre à l’UPHF avec leur voiture personnelle et ne possèdent pas d’abonnement transvilles. 

 

Engins de déplacements motorisés électriques (EDPM) : véhicule sans place assise, conçu et construit pour le déplacement d'une seule personne et dépourvu de tout aménagement destiné au transport de marchandises




 

État des lieux : 

 

Aujourd’hui, dans le campus, aucun organisme ne propose ce genre de service, contrairement aux épiceries solidaires, dons alimentaires des Restos du Coeur, poubelles dédiées au tri sélectif ou autres mesures mises en place. 

 

L'analyse de la mobilité sur notre campus s'appuie sur des données précises issues d'une étude récemment réalisée au sein du pôle Développement Durable et Responsabilité Sociétale (DDRS) de l'université. Ces informations nous ont été fournies par Monsieur Bertrand Bridier, qui a joué un rôle clé dans la collecte et l'interprétation des données. Cette étude a permis de mettre en lumière les habitudes de transport de notre communauté universitaire, révélant des insights particulièrement intéressants sur les modes de déplacement privilégiés tant par les étudiants que par le personnel. Les chiffres obtenus sont le fruit d'une participation remarquable, avec plus de 21% des étudiants et près de 50% du personnel ayant contribué à cette enquête, ce qui en fait une base solide pour comprendre et améliorer les stratégies de mobilité sur le campus.

 

Les étudiants : 

État des lieux de la mobilité des étudiants sur le campus

  • Voiture (27%) : 844 étudiants utilisent la voiture pour leurs déplacements quotidiens sur le campus, ce qui montre une préférence notable pour ce mode de transport.
  • Tram/Métro (29%) : 924 étudiants se déplacent par tram ou métro, faisant de ce mode le plus utilisé pour les déplacements sur le campus. Cette donnée pourrait indiquer une bonne intégration du réseau de tram et métro avec le campus.
  • Bus (9%) : 287 étudiants optent pour le bus, suggérant une utilisation modérée de ce mode de transport public par rapport aux trams et métros.
  • Train (11%) : 332 étudiants arrivent au campus par train, ce qui peut refléter la distance entre le domicile des étudiants et l'université.
  • Deux roues motorisées : Seulement 10 étudiants utilisent des deux roues motorisées, ce qui représente une très petite fraction des usagers.
  • Vélo/Trottinette (électrique) : 8 étudiants se déplacent en utilisant des vélos ou trottinettes électriques, indiquant une très faible adoption de ces moyens de transport écologiques.
  • Vélo/Trottinette  (2%): 68 étudiants préfèrent le vélo ou la trottinette classique pour leurs déplacements, un chiffre modeste mais notable pour les moyens de transport actifs.
  • Pied (22%) : 707 étudiants choisissent de marcher, ce qui fait de la marche le troisième mode de transport le plus populaire après le tram/métro et la voiture.

L'analyse révèle une diversité dans les modes de transport utilisés par les étudiants pour se rendre ou se déplacer sur le campus, avec une prédominance des transports en commun (tram/métro) et de la voiture. La marche est également un choix fréquent, tandis que les modes de transport plus écologiques comme les vélos et trottinettes électriques restent peu utilisés. Ces chiffres reflètent les habitudes actuelles de mobilité des étudiants sur le campus.

 

Le personnel : 

État des lieux de la mobilité du personnel sur le campus

  • Voiture (67%) : 447 membres du personnel utilisent la voiture pour se rendre sur le campus, ce qui en fait le mode de transport le plus populaire parmi eux.
  • Tram/Métro (9%) : 63 membres du personnel se déplacent en tram ou en métro, indiquant une utilisation relativement modeste de ces options de transport en commun.
  • Bus (2%) : Seulement 10 membres du personnel utilisent le bus pour leurs trajets quotidiens, ce qui représente une très petite portion comparée aux autres modes de transport.
  • Train (5%): 36 membres du personnel viennent au campus par train, suggérant que certains résident à une certaine distance de l'université.
  • Deux roues motorisées (1%) : 3 membres du personnel se déplacent à l'aide de deux roues motorisées, ce qui montre une utilisation marginale de ce mode de transport.
  • Vélo/Trottinette (électrique) (3%) : 23 membres du personnel utilisent des vélos ou trottinettes électriques, soulignant une adoption plus significative par rapport aux deux roues motorisées.
  • Vélo/Trottinette (6%) : 40 membres du personnel préfèrent utiliser des vélos ou trottinettes non électriques pour leurs déplacements, ce qui représente un engagement modéré envers les moyens de transport actifs.
  • Pied (7%) : 48 membres du personnel choisissent de marcher pour se rendre sur le campus, faisant de la marche un mode de transport assez courant.

Les données montrent que la voiture domine clairement les choix de transport du personnel pour les déplacements vers le campus, suivie de la marche et des vélos ou trottinettes. Les options de transport en commun, bien que présentes, sont moins utilisées. Les véhicules motorisés personnels (voitures et deux roues motorisées) restent les moyens de déplacement préférés, tandis que les moyens de transport plus durables, tels que les vélos, trottinettes (électriques ou non) et la marche, bien que moins répandus, montrent une participation notable. Ces chiffres reflètent les habitudes actuelles de mobilité du personnel sur le campus.

 

Dans le cadre de la facilitation des micro-trajets intra-campus, l'implantation de trottinettes électriques représente une solution innovante et écologique. Les trottinettes électriques pourraient répondre efficacement aux besoins de déplacements rapides et accessibles pour tous, en particulier pour les trajets courts entre différents bâtiments ou installations du campus. Cette initiative permettrait non seulement de réduire la dépendance aux modes de transport traditionnels, souvent moins adaptés pour de courts déplacements, mais aussi d'offrir une alternative plus rapide que la marche à pied, tout en contribuant à la réduction de l'empreinte carbone du campus. L'adoption de trottinettes électriques pourrait ainsi améliorer considérablement l'expérience de mobilité quotidienne des étudiants et du personnel, en rendant les déplacements intra-campus à la fois plus agréables et plus durables.

 

 

Potentiels freins à l’utilisation du Tramway 

Prix : Le coût du transport en tramway peut être un frein significatif pour certains usagers. Bien que le tramway soit souvent perçu comme un mode de transport public abordable, les tarifs peuvent représenter une charge financière pour certaines personnes, en particulier si elles doivent utiliser le tramway régulièrement. L’usage d’un moyen de transport gratuit pour tous pallierait les inégalités financières. 

Attente : L'attente entre les passages des tramways peut être un facteur dissuasif, surtout lorsqu'elle est associée à des conditions météorologiques défavorables. Par exemple, par temps pluvieux ou froid, les individus peuvent préférer prendre leur voiture plutôt que d'attendre longuement à l'arrêt du tramway.

Désintérêt pour les moyens de transports non individuels : Certains individus peuvent avoir un désintérêt ou une réticence à utiliser des moyens de transport non individuels, comme le tramway. Cela peut être motivé par plusieurs raisons, notamment le souhait de préserver leur intimité et leur espace personnel, ainsi que des préoccupations liées à l'hygiène et à la sécurité lorsqu'ils sont en contact avec d'autres passagers.







 

NOTRE ACTION 

Service gratuit de trottinettes électriques intra-campus à l'UPHF

Domaine : Mobilité Durable et Accessibilité 

ODD : Villes et communautés durables / Inégalités réduites / Consommation et production durables/ Lutte contre le changement climat. 

 

Objectifs :

- Améliorer la mobilité sur le campus : Faciliter les déplacements des étudiants, enseignants, intervenants et autres personnels de l'UPHF.

- Promouvoir une mobilité verte : Réduire l'empreinte carbone associée aux déplacements sur le campus.

- Inclusivité et accessibilité : Assurer un accès égalitaire aux moyens de transport pour tous les membres de la communauté universitaire.

- 20 à 30% de ceux  qui prennent leur voiture pour se déplacer intra campus arrêtent et prennent leur trottinette.

Utilisation : 

Déverrouillage de la trottinette électrique à l’aide de la Carte étudiant : permet d’avoir les informations de l’usager en cas de complications et de ne pouvoir être utilisé que par les étudiants / intervenants / enseignants et autres personnels de l’uphf. 

 

Environnement (Contours de l'action) :

- Infrastructure de trottinettes : Installation de stations de trottinettes électriques à des points stratégiques du campus pour un accès facile.

- Technologie d'accès sécurisé : Mise en place d'un système de déverrouillage des trottinettes via la carte étudiant, assurant une utilisation exclusive par la communauté universitaire et permettant un suivi en cas d'incident.

- Partenariats : Collaboration avec des fournisseurs de trottinettes électriques et des spécialistes en mobilité pour un service efficace et sécurisé.

- Formation et sensibilisation :Organisation de sessions d'information et de formation à l'usage responsable des trottinettes électriques, incluant les règles de sécurité et de partage de l'espace campus.

 

Indicateurs de réussite : important pour le suivi de la réussite du projet. Ils doivent être pertinents et représentatifs du succès du projet.

- Taux d'utilisation des trottinettes : Suivi de la fréquence d'utilisation des trottinettes électriques pour évaluer l'adoption du service.

- Réduction des émissions de CO2 : Estimation de la réduction de l'empreinte carbone résultant du remplacement des moyens de transport traditionnels (voitures, moto…)par les trottinettes électriques. Cela sera sûrement l'indicateur le plus complexe à obtenir.

Si une diminution des émissions de CO2 sur le campus est observée à des dates coïncidant avec le lancement du projet, il s’agira peut-être d’une indication de réussite du projet. A long terme, il sera plus efficace à mesurer.

- Satisfaction des usagers : Collecte de retours d'expérience des utilisateurs pour mesurer la satisfaction et identifier les axes d'amélioration.

- Incidents et sécurité : Suivi du nombre d'incidents liés à l'utilisation des trottinettes pour évaluer l'efficacité des mesures de sécurité et de formation.



 

Tableau avantages/inconvénients entre le tramway et les trottinettes.

 

Critères

Tramway

Trotinettes Electriques

Coût

Relativement élevé pour les infrastructures. Tarifs fixes pour les usagers.

Coût initial d'achat ou location modéré. Peu de frais d'entretien.

Accessibilité

Stations fixes, nécessitant parfois de marcher. Accessible à tous les âges.

Accès immédiat où que vous soyez. Nécessite un minimum d'équilibre et de condition physique.

Flexibilité

Horaires fixes. Itinéraires prédéterminés.

Liberté totale dans les itinéraires. Disponibles à toute heure.

Vitesse

Rapide sur des distances moyennes à longues grâce à des voies dédiées.

Rapide en milieu urbain sur de courtes distances. Évite les embouteillages.

Capacité

Grande capacité de transport. Idéal pour les heures de pointe.

Uniquement individuel. Limité à de petits groupes si plusieurs trottinettes sont disponibles.

Impact environnemental

Faible émission par passager en raison de la grande capacité. Utilise souvent de l'électricité verte. Cependant même si il y personnes le tramway fonctionne quand même.

Faible émission

Expérience utilisateur

Inconfortable lors des heures de pointes. Augmente le stress.

Sensation de liberté et d'indépendance. Peut être perçu comme plus amusant.










 

Tableau comparatif entre les trottinettes et le tramway concernant les émissions de CO2.

 

Critères

Tramway

Trottinettes électriques

Emissions directs

Zéro émission directe pendant l'utilisation, si alimenté par de l'électricité verte.

Zéro émission directe pendant l'utilisation, parfait pour les déplacements urbains courts.

Emission de production

Élevées pour la construction des infrastructures et des véhicules, mais amorties sur une longue période d'utilisation

Relativement faibles par unité. L'impact des batteries est moins significatif sur de courtes distances.

Emission opérationnelles

Très faibles par passager, surtout si alimenté par des sources d'énergie renouvelables. Peu efficace pour de courtes distances seul.

Dépendent de la source d'électricité. Sur des courtes distances, l'impact par trajet est réduit.










 

“L'émergence de pratiques intermodales en trottinette électrique : une approche par l'observation quantitative dans la région Hauts-de-France” 

Dylan Moinse Laboratoire Ville, Mobilité, Transport, École des Ponts ParisTech, Université Gustave Eiffel

https://hal.science/hal-03857489/

 

L'article explore en détail le rôle crucial de la trottinette électrique dans le contexte de l'intermodalité, c'est-à-dire la facilitation de la combinaison de différents modes de transport dans un même déplacement. En se concentrant sur la région Hauts-de-France, où le réseau ferroviaire est dense, l'article examine comment la trottinette électrique peut compléter les services de transport en commun en offrant une solution de rabattement efficace.

Il souligne que la trottinette électrique, bien qu'initialement perçue comme un jouet pour enfants, a évolué pour devenir un outil de mobilité sérieux, en particulier pour les adultes, et est considérée comme un élément clé de la mobilité durable à l'échelle régionale. L'article met en lumière les changements sociaux liés à l'utilisation de la trottinette électrique, notamment son rôle dans l'autonomisation des femmes dans leurs déplacements quotidiens.

Cependant, malgré son potentiel d'accessibilité et de durabilité, l'article souligne une tendance inquiétante : une surreprésentation des jeunes hommes parmi les utilisateurs de trottinettes électriques. Cette observation remet en question l'inclusivité sociale de cette forme de mobilité et soulève des préoccupations quant à la diversité des genres dans les espaces publics.

Pour mieux comprendre ces dynamiques, l'article utilise des méthodes d'observation quantitative, analysant les habitudes de déplacement des utilisateurs de trottinettes électriques dans neuf gares de la région. Les résultats révèlent une forte prévalence d'adultes masculins parmi les utilisateurs intermodaux de trottinettes électriques, ce qui suggère des inégalités socio-démographiques dans l'accès à cette forme de mobilité.

Pour pallier ce problème, notre solution offre à tous la possibilité d’utiliser ce moyen de mobilité, indépendamment du sexe ou autre critères individuels. La seule nécessité est de posséder une carte étudiant / Carte personnel de l’UPHF. Le service serait gratuit, et donc sans créer de potentielles inégalités face au prix.





 

La trottinette électrique : un moyen de déplacement déjà instauré en libre-service au cœur de Valenciennes.

 

 

Comment notre idée peut bénéficier à tous :

Ainsi, qu’on se rende au campus en voiture ou en tramway, la trottinette électrique nous offre une solution de transport rapide et individuel, sans temps d’attente. 

Dans quels ODD s’inscrit notre démarche ? 

 

Égalité entre les sexes : accès au service indépendamment du sexe ou genre de l’usager 

Inégalité réduites : service gratuit, inégalités face au prix inexistantes

Bonne santé et bien-être : satisfaction du moyen rapide et individuel pour pallier à la “répulsion” des transports en commun ou de l’attente engendrée. 

Changement climatique : Réduction de l’utilisation des voitures au sein du campus pour les micro trajets. 

 






















 

Notre plan d’action : 

 

Plan d'Action

  1. Étude de faisabilité

 

  • Analyse des besoins : Évaluer la demande réelle pour les trottinettes électriques en analysant les habitudes de mobilité des étudiants et du personnel.

Cette analyse des besoins s’est faite sous la forme d’une enquête quantitative. Nous aurions espéré sonder un peu plus d’une centaine d’étudiants.

Malheureusement, en vue des courts délais et d’un petit refus de collaboration des secrétariats, le nombre de sondés est loin de nos espérances avec 36 répondants. 

L’objectif du sondage ? 

Obtenir des données pouvant nous servir d’état des lieux sur les mobilités intra campus, mais aussi trouver un indicateur de performance sur la durée, pouvant nous indiquer de façon simple et pertinente l’avancée de notre projet. 

Ce que nous aurions aimé trouver : 

  1. Le taux d’étudiants automobilistes : Nous avons pu récolter cette donnée grâce à une enquête de mobilité réalisée par Monsieur Bridier. 

Selon ses études, 29% des étudiants utilisent la voiture pour se rendre à l’université (attention : ces chiffres comprennent les sites Mont Houy, Tertiales, Maubeuge et Cambrais) 

 

  1. Le taux d’étudiants automobilistes qui utilisent leur voiture pour les petits déplacements intra-campus plutôt que les autres moyens. 

En effet, cibler les automobilistes est un choix pertinent dans notre étude car nous visons d’abord à remplacer la voiture par la trottinette électrique intra-campus. 

 

Les résultats du sondage : 

Réponses : 36 répondants

Parmi ces 36 personnes, 61,1% prennent la voiture pour se rendre à l’UPHF. 

En ce qui concerne les trajets intra-campus, 30% estiment devoir faire des trajets intra campus souvent, 22% rarement et 27% d’entre eux n’en font jamais.

Parmi ceux qui effectuent des trajets intra-campus (donc 79%), 37% prennent la voiture pour les effectuer.

 

Potentiels freins identifiés à l’issue du sondage : 

 

Si elles ne sont pas disponibles sur tout le campus ou mal rangées”

“L'accessibilité, où serai t-elles disposées”

“pas de batterie”

“Soin des autres usagers”

“Je n’aurais rien contre utiliser ces trottinettes tant qu’il y en a assez pour que la disponibilité soit assuré à tout moment et que la procédure pour avoir une trottinette ne soit pas trop longue. Je m’explique : si je passe plus de temps à chaque fois pour utiliser une trottinette que j’en aurais mis en marchant, je ne risque pas d’en disposer très souvent.”

“Une mauvaise utilisation des étudiants ou autres qui pourrait devenir problème”

“Un accès aux trottinettes trop éloigné de notre bâtiment.”

“Les zones piétonnes sont déja surchargées lors de la sortie des cours. Avec des trotinette cela risque d'être très dangereux”

“La pluie sinon le prix si payant”

 

Suggestions récoltées à l’issue du sondage : 

 

Une appli pour repérer les trottinettes”

“On pourrait installer des locaux à trottinettes à des points cardinaux du campus (sortie de tram, entrée de l’université…) ainsi qu’à des intermédiaires (comme les bâtiments AB1 souvent fréquentés, ou la BU). Il serait aussi pratique qu’il y ait une borne dans chacun de ces locaux pour obtenir une trottinette de même qu’une application pour laisser le choix aux étudiants de la manière de se créer un compte « location », à moins que ce soit fait automatiquement pour chaque détenteur d’une carte UPHF.”

“mettre un nombre égal de trottinettes par bâtiment”

“Caméra de surveillance, car on ressens vraiment un manque de sécurité”

 

  • Consultation des parties prenantes : Organiser des réunions avec les étudiants, le personnel, et la direction pour recueillir des avis et des suggestions.

 

  • Étude des infrastructures existantes : Examiner les infrastructures actuelles pour déterminer les besoins en termes de voies de circulation, de stationnement et de recharge pour les trottinettes.


 

  1. Planification

 

  • Choix du fournisseur : Sélectionner un fournisseur de trottinettes électriques qui offre un bon rapport qualité-prix et un service après-vente fiable.

 

Potentiels fournisseurs dans le secteur du Valenciennois : 

 

  • Monsieur Trottinette à Valenciennes (59300) non seulement répond à nos besoins, mais contribue également à dynamiser les commerces locaux. En contribuant à la dynamisation des commerces locaux, une aide de la ville pourrait nous être apportée. 

 

  • Mobilboard à Valenciennes 

 

  • Urban Labs Technology (ayant déjà proposé ses services à la ville de Valenciennes en mettant à disposition des trottinettes en libre service) 

 

  • Mobilityurban à Lille pourrait être un fournisseur potentiel, favorisant ainsi l'activité économique régionale et ouvrant la voie à des subventions régionales.

 

  • Budget : Établir un budget détaillé incluant l'achat ou la location des trottinettes, l'installation des infrastructures de charge, la maintenance, et les coûts opérationnels.

 

Nous ne souhaitons pas établir de potentiel budget fictif étant donné le manque d’information que nous avons. Pour établir un tel budget, il faudra prendre en compte tous les éléments suivants : 


 

Pour estimer le budget nécessaire à ce projet, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs éléments :

  1. Coût des trottinettes électriques : Le coût unitaire d'une trottinette électrique peut varier en fonction de la qualité, de la marque et des fonctionnalités. Il faudra acheter suffisamment de trottinettes pour couvrir votre besoin (environ 75 trottinettes pour 15 bâtiments, soit 5 par bâtiment).
  2. Coût des bornes de charge électrique : Le coût des bornes de charge dépendra du modèle que nous choisirons, ainsi que des frais d'installation. Nous devons nous assurer de choisir des bornes compatibles avec les trottinettes sélectionnées.
  3. Coût du développement de l'application : Il sera nécessaire d' engager des développeurs pour créer une application personnalisée permettant aux étudiants de réserver et de déverrouiller les trottinettes avec leur carte étudiant. Le coût de développement peut varier en fonction de la complexité de l'application et des fonctionnalités requises. Idée : demander aux élèves du  pôle informatique de s’occuper du développement de l’application, qui sera à réaliser sous forme de projet ou de module. 
  4. Frais de maintenance : Prévoir des fonds pour la maintenance régulière des trottinettes, des bornes de charge et de l'application, ainsi que pour les éventuelles réparations.
  5. Frais pour l’adaptation de l’environnement : Prévoir les frais liés à la création de pistes cyclables et à la mise en place de caméras de surveillance, pour veiller à la sécurité de tous.
  6. Frais opérationnels : Il peut y avoir des frais supplémentaires liés à la gestion quotidienne du service, tels que la logistique de réapprovisionnement des trottinettes, le service client, la gestion des plaintes, etc.


 

  • Normes de sécurité : Définir les règles d'utilisation des trottinettes pour garantir la sécurité des usagers et des piétons. Adapter l’environnement pour l’utilisation des trottinettes (bande cyclable, signalisation etc..).

Si le projet venait à prendre vie, une adaptation des routes pourrait être nécessaire pour réduire le risque d’accidents et maintenir la sécurité sur le campus. En cas de problème, un tracking des usagers serait possible grâce à la carte UPHF scannée par l’utilisateur pour activer la trottinette. Comme certaines remarques l’ont mise en avant dans le sondage, la mise en place de caméra de surveillance pour lutter contre l’insécurité. 

 

  1. Mise en œuvre
    • Achat et installation : Procéder à l'achat ou à la location des trottinettes et installer les infrastructures nécessaires (stations de charge, parkings). l’idéal serait une station de charge par bâtiment, avec 5 trottinettes disponibles. Il faudrait plus de stations de charge que de trottinettes disponibles pour éviter l’encombrement et le déséquilibre. 

 

  • Formation et sensibilisation : Organiser des sessions de formation pour les utilisateurs et des campagnes de sensibilisation sur la sécurité et les règles d'utilisation.

Comme certaines remarques l’ont mis en avant lors du sondage, une mauvaise utilisation des trottinettes peut être dangereuse et affecter le sentiment de sécurité au sein du campus. 


 

  • Lancement : Lancer officiellement le service avec un événement d'inauguration pour attirer l'attention de la communauté universitaire. 

Idéalement, le lancement se fait en plusieurs phases : un lancement échantillon, un test pour évaluer l’efficacité du projet. Il s’agirait de réaliser le projet à petite échelle, par exemple en desservant uniquement 3 bâtiments dans le campus (les bâtiments les plus fréquentés, par exemple le bâtiment Matisse, le Restaurant universitaire et la bibliothèque universitaire). Cela permettrait d’avoir une idée de l’enthousiasme des usagers face à cette idée et d’identifier de potentiels freins auxquels nous n’aurions pas pensé avant. 

 

  1. Suivi et évaluation

 

  • Monitoring : Utiliser des outils de suivi pour recueillir des données sur l'utilisation des trottinettes, les incidents, et les feedbacks des utilisateurs.

Automatiser la récolte de données grâce à un progiciel de gestion sous forme de tableau de bord regroupant les données de toutes les trottinettes du campus (géolocalisation, niveau de charge, usagers ayant utilisé l’appareil). 

Suggestion : système de réservation des trottinettes : un étudiant, à l’aide de l’app, remarque que trois trottinettes sont disponibles à la borne de son bâtiment. Il en choisit une, disons la numéro 22 et la réserve. Celle-ci ne se déverrouillera qu’en présence de la carte UPHF attribuée à cet étudiant.  

Limite : Les étudiants réservent les trottinettes pour une longue durée, pour être certains d’en avoir une. Cela bloque la disponibilité de la trottinette pour les autres étudiants qui auraient pu, entre temps, s’en servir. 

Solution à cette limite : réservation disponible moins de 20min avant l’utilisation 


 

  • Rapports périodiques : Préparer des rapports mensuels ou trimestriels pour évaluer les performances du service et identifier les améliorations nécessaires.

 

  • Ajustements : Apporter des ajustements basés sur les données collectées et les retours d'expérience pour améliorer continuellement le service.





















 

Citation de fin 

 

Si les campus sont d'abord des établissements scolaires, ils ont aussi pour mission de préparer la prochaine génération à relever les défis planétaires qui les attendent. Environnement, interculturalité, entrepreneuriat, solidarité... Le monde change et les établissements d'enseignement supérieur s'adaptent.

 

https://www.ledevoir.com/societe/education/563908/les-universites-encouragent-la-mobilite-durable

 

 Infos

  • Added by: Cyril Locquet (111216)
  • Updated on: May 5, 2024, 5:04 p.m.
  • Type: Other
  • Main language: French